Au terme de cette finale Allemagne/Danemark, remake de la finale de 2018 à Kazan, c’est à nouveau le Danemark qui s’est imposé sur le même score : 3/1. L’Allemagne n’a pas démérité et n’a pas offert une finale facile aux Danoises qui ont dû aller jusqu’au troisième set dans trois matchs sur quatre disputés.

L’Allemande Yvonne LI s’impose d’entrée de jeu.

Le premier match a vu, logiquement, se jouer le simple dame 1. L’Allemagne aligne comme prévu Yvonne LI, 42ème mondiale. Le Danemark, quant à lui, ne peut pas compter sur Mia BLICHFELDT, blessée. C’est donc à nouveau Julie Dawall JAKOBSEN, 48ème mondiale, qui prend le rôle de premier simple dame. Les deux joueuses se sont déjà affrontées six fois et la Danoise a remporté cinq des six matchs.

Dans le premier set, aucune des deux joueuses ne parvient à prendre l’ascendant sur l’autre. Il faut attendre une faute directe de l’Allemande au filet pour finalement voir la Danoise emporter la première manche 21/19.

Ayant perdu le premier set, Yvonne LI a alors dû forcer son jeu, commettant ainsi beaucoup de fautes directes. Son adversaire, au contraire, a redoublé ses attaques. La Danoise a alors commencé à prendre une avance confortable de cinq points. Menant 15/10, elle se fait soudainement rattraper puis dépasser par une Allemande aux ressources inépuisables. Dans un money-time encore plus disputé qu’au premier set, c’est finalement l’Allemagne qui a le dernier mot (24/22), emmenant ainsi les deux joueuses jusqu’au set final.

Après 1h10 de jeu, c’est finalement l’Allemande qui remporte ce match, accroché à chaque set : 19/21 24/22 21/16. L’Allemagne remporte ainsi le premier point de cette rencontre.

 

Les Danoises égalisent après un double dame marathon.

Place ensuite au premier double dame. Alexandra BøJE et Mette POULSEN représentent le Danemark, tandis que Linda EFLER et Isabel HERTTRICH représentent l’Allemagne. C’est une confrontation inédite car les deux paires ne se sont jamais affrontées encore. Au ranking mondial, il n’y a que cinq places qui les séparent. Léger avantage pour les Allemandes, classées 33èmes, face à des Danoises classées 38èmes.

A l’image de leurs coéquipières juste avant elles, les joueuses se sont disputées le premier set jusqu’au bout du suspens. C’est une nouvelle fois dans le money-time que tout bascule, en faveur de l’Allemagne. La paire allemande est parvenue à s’imposer sur le score serré de 24/22.

Les Danoises, piquées à vif, ont très vite réagi. Menant au score tout le long du set, elles ont su trouver les solutions pour remporter plus facilement ce deuxième set (21/16) et ainsi tout jouer, à nouveau, dans le troisième et dernier set. Un troisième set à l’image de tous les précédents : accroché jusqu’au money-time et incertain jusqu’au dernier moment. Si dans le premier match le score avait tourné en faveur de l’Allemagne, c’est le Danemark cette fois-ci qui finit par l’emporter (22/24 21/16 21/19) au terme d’un match encore plus long que le précédent (1h20 de jeu). Décidément quelle finale titanesque !

Grâce à cette victoire, le Danemark égalise à 1 partout dans cette rencontre. Tout est relancé.

 

Le Danemark prend l’avantage !

Troisième match de la rencontre, le simple dame 2 a vu s’affronter la Danoise Line CHRISTOPHERSEN, 55ème mondiale, et l’Allemande Fabienne DEPREZ, 64ème mondiale. Les deux joueuses s’affrontent pour la première fois.

A la différence des deux matchs précédents, celui-ci a été plutôt expéditif. Rapidement menée de plus de huit points, l’Allemande n’a pu que s’incliner devant la supériorité technique, tactique et physique de son adversaire. En 25 petites minutes, la Danoise s’impose 21/14 21/11, apportant ainsi un deuxième point à son équipe. Le Danemark prend donc l’avantage 2/1 dans cette rencontre et n’est plus qu’à un point d’une nouvelle consécration.

 

Le double dame offre la victoire au Danemark.

Le quatrième match de la rencontre a été un nouveau double dame dont l’enjeu était crucial. Une victoire danoise signifierait un énième sacre européen. Une victoire allemande relancerait alors toute la rencontre dans un cinquième match décisif. Côté danois, on aligne Maiken FRUERGAARD et Amalie MAGELUND. Les Danoises n’ont pour l’instant joué qu’un seul match dans cette compétition. C’était hier face aux Françaises Vimala HERIAU et Margot LAMBERT où elles s’étaient imposées en deux sets. Côté allemand, c’est Stine KÜSPERT et Kilasu OSTERMEYER qui sont alignées. Les deux joueuses n’ont été alignées ensemble qu’une seule fois. C’était lors des phases de poule face au Portugal.

A l’image de cette rencontre, le premier set aura été disputé du début à la fin. Personne n’aurait pu dire qui allait s’imposer. Une nouvelle fois il a fallu attendre le money-time pour voir la paire allemande l’emporter 21/19. Mais les joueuses, depuis le début de cette finale, ont décidé se battre jusqu’au bout. C’est ainsi que les Danoises parviennent à remonte à 17 égal dans le deuxième set pour finalement s’imposer 21/17 et emmener tout le public de l’Arena Stadium vers un troisième set.

Mais comme d’habitude – les années se suivent et se ressemblent – à la fin c’est toujours le Danemark qui gagne ! Les Danoises ont mené tout le long de ce dernier set et s’imposent largement. Elles finissent par remporter ce match 19/21 21/17 21/12 au bout d’1h10 de jeu, offrant ainsi une quatrième victoire consécutive pour leur équipe.

 

Malgré une très belle rencontre – trois des quatre matchs se sont joués en trois sets et en plus d’1h de jeu – c’est bel et bien le Danemark qui s’impose 3/1 face à une équipe d’Allemagne redoutable. Les Allemandes n’ont pas à rougir car elles ont su faire douter les favorites danoises, les poussant jusque dans leurs retranchements lors de cette finale indécise jusqu’au bout.

Crédit : ON L’Agence | Mentions légales | Crédit Photo : ©FFBaD / BadmintonPhoto