L’équipe de France masculine, médaillée de bronze, lors de la dernière édition n’a laissé aucune chance à son adversaire du jour la Hongrie. Victoire nette et sans bavure 5/0.

Lucas CLAERBOUT, aligné en Simple Homme 1, est sorti vainqueur de son match face à Gergely KRAUSZ au bout de 6 petits points et 3 minutes de jeu, son adversaire a déclaré forfait. Ce premier point ne sera que le premier d’une longue série.

Christo POPOV, l’espoir français confirme son rang.

Pour sa première sélection chez les « grands », Christo Popov, tout juste champion de France à 17 ans, a su montrer toute l’étendue de son talent. Arborant sa nouvelle teinture blonde (bizutage pour les premières sélections), il a joué avec intelligence. Supérieur à son adversaire Gergo PYTEL, il a logiquement et largement remporté le premier set (21/11). Menant 11/3 à la pause dans le 2ème set, il n’a pas traîné et a expédié son match en moins de 30mn (21/11 21/4).

« ça fait du bien d’être chez les Seniors même s’il y a du bizutage comme le montre ma coiffure mais sinon c’est vraiment cool. Même si je suis le plus jeune, c’est une bonne expérience donc je suis content d’être là. J’ai déjà été avec la moitié de l’équipe mais en équipe de France Jeunes donc on se connait depuis bien longtemps pour la plupart. C’est vrai qu’il y en a qui ont dix, voir quinze ans, de plus que moi, mais c’est vraiment une très bonne équipe, tout le monde est sympa et ça fait du bien.  »

France : 2 / Hongrie : 0

Arnaud MERKLE, le point de la victoire !

Le joueur du club de Mulhouse a été le troisième soliste français à entrer en lice ici à Liévin. Son match est crucial car il peut permettre à l’équipe de France d’assurer la victoire.Face au Hongrois Marton SZERECZ, Arnaud n’a pas trainé et remporte son match sans jamais être inquiété par son adversaire (21/10 21/10). Un troisième point synonyme de victoire. 

« C’est top ! En plus de donner le point de la victoire ! C’est une belle entrée dans la compétition, et j’espère que ça va continuer. C’était très positif. Tout le monde a très bien joué donc c’est ce qu’on recherchait, pour bien se mettre dans le bain. Notre équipe est très solide et j’espère qu’on va aller au bout. On se tire mutuellement vers le haut et c’est ça qui est top ! »

 Et un, et deux, et trois zéro pour la France !

Ronan LABAR et Thom GICQUEL, sans trembler

La paire LABAR/GICQUEL a déjà fait ses preuves à plusieurs reprises. Parfait mélange de l’expérience et de la jeunesse pleine de fougue, le premier double de la rencontre a tenu toutes ses promesses, face à Andras PILISZKY et Gergo PYTEL. Le premier set n’aura été qu’une formalité pour les Français (21/7). Le deuxième set, pas beaucoup plus difficile, a confirmé la suprématie des Français qui l’emportent 21/7 21/11 en à peine 20mn de jeu.

Thom GICQUEL : « C’est vrai que c’est toujours difficile d’entamer une compétition, surtout par équipe parce qu’il y a un peu plus de pression. Mais bon là on était largement au-dessus je dirais, donc pas trop stressés. […] L’objectif c’est d’aller au bout ! Médaille d’or, clairement. Donc là c’est parfait pour entamer la compétition. Les matchs vont être de plus en plus difficiles je pense. Même si on a une poule où on est plutôt favoris."

Ronan LABAR : « Quand on sait que la rencontre est déjà gagnée, ça détend. Mais comme l’a dit Thom, c’était une rencontre où on savait que nous étions ultra-favoris sur les cinq matchs. Donc on s’attendait à être dans cette situation de rencontre déjà finie avant même notre match. Et nous nous étions préparés à rester hyper concentrés malgré la rencontre déjà acquise. »

Avec des objectifs de médailles affichés, les joueurs français comptent sur leurs jeunes recrues pour accéder à au podium.

Eloi ADAM et Julien MAIO enfoncent le clou.

Tout comme leurs coéquipiers avant eux, la paire constituée de Julien MAIO et Eloi ADAM n’a pas traîné en longueur (21/6  21/13). Ultra-favoris sur le papier, ils n’ont eux aussi eu aucun mal à se défaire de Marton SZERECZ et Gergely SZITA.

Eloi Adam : « Je suis très content, très fier. Après c’est sûr qu’il y avait aussi un peu de pression parce qu’on joue à la maison alors il y avait forcément une attente qui était plus importante je pense. »

Julien MAIO : « Aujourd’hui il n’y a pas eu trop de stress. Nous sommes favoris mais pas forcément de pression particulière, pour le moment en tout cas. Je pense qu’on est très très attendus, et là on a montré qu’on n’allait pas perdre trop de temps sur le terrain, pas perdre trop d’énergie. […] En 2016 on a été 2èmes, en 2018 on a été 3èmes. Il nous manque la première place ! Après voilà, il y aura de sérieux concurrents en face donc on va faire étape par étape. D’abord les poules et ensuite on regardera rencontre par rencontre. Mais certes, dans un coin de notre tête, on vise au minimum un podium ! »

Score final de la rencontre : France : 5 / Hongrie : 0. Le détail ICI

Le classement du groupe ICI

Les Français devront confirmer ce premier succès demain à 16h face à la Turquie, avant de rencontrer l’équipe belge jeudi.

Les  resultats du jour ICI

 

Crédit : ON L’Agence | Mentions légales | Crédit Photo : ©FFBaD / BadmintonPhoto